Le Secret maçonnique

Le Secret maçonnique

 

Les cérémonies rituelles ou Tenues, de même que les délibérations qui se déroulent au sein de la Loge, ne sont pas ouvertes aux profanes mais réservées aux Maçons initiés – raison pour laquelle l’opinion publique a souvent cru à un secret à caractère occulte, voire satanique, jalousement gardé par les Franc-maçons. Mais la réalité du Secret maçonnique est d’une tout autre nature et s’exprime selon trois catégories : le secret du rituel ou de délibération, le secret d’appartenance et le secret de l’initiation.


Les deux premiers relèvent plutôt de la discrétion que du secret. En effet, à son entrée en Maçonnerie, il est demandé au nouvel adepte de promettre solennellement de ne jamais révéler ce qui aura été dit en Loge ni de dévoiler l’appartenance à l’Ordre d’un autre Frère. Pourquoi ? La raison en est simple. Ce qui est dit en Loge ne regarde que les Maçons, au même titre que ce qui est décidé au sein d’un conseil de famille ne regarde que votre famille. C’est une pure question d’éthique et de respect de la sphère privée. Il en va de même pour l’appartenance d’un Frère à l’Ordre maçonnique. Il n’appartient qu’à lui et à lui seul de juger si cette appartenance peut être dévoilée ou non. Il s’agit, là aussi, du respect de la sphère privée. En revanche, chaque Maçon est libre de révéler sa propre appartenance à l’Ordre. Mais ce faisant, il prend le risque que la Franc-maçonnerie et l’ensemble des Franc-maçons soient jugés à travers ses actes, ses dires, son comportement, sa personne en un mot, et que l’image qui en résultera soit déformée. La prudence et la discrétion s’imposent donc…


Quant au troisième secret, le vrai, celui de l’initiation, personne d’autre que le Maçon lui-même ne peut le percer. On pourrait définir ce secret comme l’ouverture que l’initiation a générée dans le cœur et l’esprit du nouvel initié. Cette ouverture, aussi faible soit-elle, lui a laissé entrevoir un rayon de lumière révélateur d’une autre forme de pensée. Ce rayon de lumière, il l’avait déjà en lui, comme tout être humain, mais ne le connaissait pas. L’initiation le lui a révélé. Mais cette initiation – comme son nom l’indique – n’est que le commencement d’un long processus de développement censé procurer à l’initié toute sa puissance d’expression, manifestation de l’homme parvenu à sa plénitude intérieure. C’est là le véritable secret du Franc-maçon, où intervient la taille de la pierre brute à l’aide des outils de l’ancien tailleur de pierre, pour réaliser la pierre cubique parfaite, symbole de l’homme complet, achevé. Ce secret, qui donc peut le transmettre, sinon la seule initiation, puisqu’il est l’expression d’un vécu personnel, unique et indicible ?


Et c’est aussi à travers ce même vécu que chaque Maçon se sent lié à son autre Frère initié. Cela, aucun profane ne peut vraiment le comprendre ni le ressentir sans passer lui-même par l’initiation, comme l’écrivait déjà en 1737 à Paris, le Franc-maçon Ricault :

 

Pour le public, un Franc-maçon

Sera toujours un vrai problème,

Qu’il ne saurait résoudre à fond

Qu’en devenant Maçon lui-même.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :